Chez Max et Nico

Après des années de bons et loyaux services, le mythique Michel de « Chez Michel » tout près de la Porte de Saint Cloud part à la retraite. Mais un Michel de perdu, deux de retrouvés et ils s’appellent Max et Nico. Max en cuisine et Nico en salle, les deux potes n’en sont pas à leur premier coup et ne manquent pas de courage – leur précédent resto ayant été dévasté par l’explosion de la rue de Trévise à Paris. En fait, c’est drôle mais dès l’accueil au téléphone, jovial et chaleureux, on sait déjà que ça va être bien – question d’habitude. Arrivé sur place, on constate que la déco très « dîner chez les beaux parents à Châteauroux » de tonton Michel a totalement disparu au profit d’une ambiance plus moderne et cosy en mode bleu nuit et bois clair. Une fois assis, c’est parti pour le Nico Show, n’hésitez pas à titiller le co-président, il est intarissable sur tout ce qui sera posé sur votre table. Et puis sincèrement, un gars qui prend cinq minutes pour vous raconter le Salon des vins de Valenciennes ne peut pas être un mauvais gars. Regarder Nico déboucher une bouteille de Fleury fut l’introduction idéale avant de s’envoyer un os à Moelle et un fondant de saumon frais et fumé posé sur un lit de légumes rouges.

IMG_0546 IMG_0551Côté plats, la maison propose un merveilleux tartare ingénieusement texturé avec des spaghetti de courgettes, servi avec des grosses chips de pommes de terre fondantes maison. L’occasion pour Nico de nous proposer de découvrir une sélection de sauces pimentées 100% françaises concoctées à Viroflay par la maison Martin (on a adoré). Notons aussi un joli pavé de veau (quoiqu’un peu ferme) et ses petits champignons en plat du jour, mais le truc qui nous a vraiment tué c’est le comté 24 mois fumé maison au foin de Crau. Totalement incroyable et nous n’avons pas peur d’affirmer qu’il vaut à lui seul le déplacement dans ce petit bistrot cosy.

IMG_0556Côté finances, on saluera aussi bien le menu carte entrée-plat-dessert à 26 euros au déjeuner et à 32 euros le soir que la carte des vins et ses flacons sympas (dénichés à la Foire de Valenciennes ?)  autours de 30€. Bref, on a ici un bon petit coup de coeur potentiel du blog qu’on va surveiller de près.

NB : Si vous avez la nostalgie des musiques de supermarché des années 80 quand votre maman vous poussait dans son caddie à l’EuroMarché de la Porte d’Auteuil, vous allez adorer la programmation musicale de Nico (ça l’a hyper vexé quand on lui a dit ça : « Bon OK, j’ai compris vous n’aimez pas le jazz… / Non, on préfère les Daft Punk »)

share

Visité 2433 fois, 29 Visites aujourd'hui

Tagged In bistrot

Ajouter un avis

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Dans le même style découvrez aussi /  Listings

  • Restaurant Laure et Thomas Chartier

    Restaurant Laure et Thomas Chartier

    Gros coup de coeur pour ce petit resto de Levallois qui vient apporter un petit peu de chaleur à ce quartier de grands ensembles et d’entreprises media…. Lire Plus

  • La Poudrière

    La Poudrière

    Monté par la nouvelle génération d’auvergnats dingos de vins nature, la Poudrière est une petite pépite de bistrot qui mérite d’aller se perdre du côté des nouvelles… Lire Plus

  • Patron

    Patron

    Dans le difficile métier de testeur de restaurant boulonnais (+ de 10 ans d’expérience), il existe un cas de figure assez rare qu’on pourrait qualifier d’à priori positif. À… Lire Plus